La version 5.5 de WordPress est sortie il y a quelques jours (11 août 2020) avec pas mal d’améliorations notables. On peut noter 165 nouvelles fonctionnalités et près de 310 correctifs de bogues, rien que ça !

Le plus notable dans cette nouvelle version intermédiaire c’est la mise à niveau de Gutenberg, l’éditeur évolué de WordPress. En effet, l’extension Gutenberg évolue en parallèle du CMS et ses versions ne sont pas reportées systématiquement dans le CMS, c’est lors d’une mise à jour importante que l’éditeur embarqué reçoit les nouvelles fonctions. Avec cette version 5.5 WordPress change de braquet dans son éditeur pour offrir « enfin » quelque chose de plus crédible en terme d’ergonomie et de productivité.

Gutenberg prend des stéroïdes !

Plusieurs choses ont évoluées avec cette nouvelle version, on peut noter :

  • Des ensembles de blocs avec mise en page prédéfinie
  • Un répertoire de blocs
  • Un éditeur d’image avancé
  • Une prévisualisation du rendu responsif
  • Une ergonomie repensée et plus pratique
  • De nouveaux raccourcis claviers
  • L’importation des images liées externes

Les ensembles de blocs

L’arrivée des « ensembles de blocs » prêts à l’emploi sont maintenant disponibles. Ce sont des groupes de blocs prédéfinis, à la fois en terme de composition et de style, prêts à être insérés et/ou modifiés.
La galerie est encore un peu chiche avec : Titre et paragraphe, citation, 2 ou 3 boutons, 2 colonnes de texte, bandeau Hero avec titre, mais elle sera progressivement enrichie à l’avenir.

Le répertoire de blocs

Ce répertoire de blocs vous permet de trouver le bloc dont vous avez besoin exactement comme avec le répertoire des extensions.
Tous les blocs sont individuels qui permettent de répondre à un besoin rédactionnel spécifique. Une fonction de recherche également présente.

Les blocs disponibles dans ce nouveau répertoire ont été validés et sont conformes aux prérequis techniques de WordPress.org.
Vous pouvez les consulter par ici.

L’éditeur d’image avancé

Une autre nouveauté présente maintenant dans Gutenberg c’est la possibilité d’éditer les images depuis le bloc image. Vous pouvez désormais recadrer une image ou effectuer une rotation sans passer par la médiathèque ni via un logiciel externe. Très pratique au quotidien.

La prévisualisation du rendu responsif

Autre nouveauté notable : la prévisualisation du rendu pour les différentes tailles d’écran (responsif), depuis l’administration du site afin de vérifier votre page sur mobile, ordinateur ou tablette. Une fonction devenue indispensable pour un éditeur évolué qui se rapproche des constructeurs de page (Ex. : Elementor).

Une ergonomie repensée et plus pratique

C’est le point qui connaît le plus de changements car toute l’interface bénéficie de nombreux arrangements bienvenus tant ils apportent une fluidité au quotidien. Plus claire et mieux agencée la palette d’édition se couple au choix des blocs en colonne latérale au lieu de l’étriqué popup à faire dérouler.

Le copier/coller est étendu aux blocs comme au contenus. Le réglage de la cible d’un lien est maintenant présent sous le champ du lien, plus besoin de cliquer pour atteindre ce réglage.

La sélection de plusieurs blocs est étendue et l’on peut maintenant définir la couleur des liens dans un bloc texte.

Le déplacement/sélection dans une galerie d’images est facilité aussi ainsi que le déplacement des blocs vers une cible, désormais on peut le faire via les flèches du clavier. Tous ces ajouts font que la productivité de Gutenberg, pour un rédacteur chevronné, est bien supérieure au quotidien.

Nouveaux raccourcis claviers

Tout le monde n’est pas adepte des raccourcis clavier, pour ma part j’adore et avec cette nouvelle version de Gutenberg je suis heureux de voir arriver 2 raccourcis qui facilite le déplacement de blocs sans toucher à la souris.

Les 2 combinaisons sur Mac :

Déplacer vers le haut : ⌥⌘⇧T
Déplacer vers le bas : ⌥⌘⇧Y

Les versions sur PC :

Déplacer vers le haut : Ctrl+Alt+Shift+T
Déplacer vers le bas : Ctrl+Alt+Shift+Y

Autre raccourci bienvenu, par défaut Gutenberg est en mode « plein écran », masquant ainsi la navigation dans l’administration WP. Vous pouvez désormais revenir à l’affichage admin en tapant :

Sur Mac : ⌥⌘⇧F
Sur PC : Ctrl+Alt+Shift+F

Importation des images liées externes

Un petit plus qui peut servir dans le cadre de travail collaboratif. Si votre contenu utilise des images externes, vous pouvez « rapatrier » ces images dans la médiathèque WordPress en un seul clic. Ceci en restant toujours dans le cadre légal des droits d’utilisation desdites images.

Chargement différé des images (LazyLoad)

Pour améliorer les scores de vitesse de chargement WordPress adopte dans son cœur la technologie « LazyLoad » ou chargement différé des images selon leur affichage effectif selon l’écran, ainsi les images non présentes à l’écran ne sont pas chargées avec la page. Un plus technologique bienvenu !

Nettoyage des noms de fichiers

Encore une nouveauté qui rend l’utilisation de WordPress plus sécurisée. Pour rappel : utiliser des espaces, caractères accentués, caractères spéciaux dans le nom des fichiers peut générer des erreurs de chargement selon le serveur de votre hébergeur (les caractères sont traduit en code selon les réglages de l’environnement serveur).

Mise à jour automatique des thèmes et extensions

Avec cette nouvelle fonctionnalité WordPress propose de réduire les possibles failles de sécurité ou tentatives d’intrusion. La sécurité de base consiste à conserver son site à jour avec la dernière version de WordPress, de PHP, ou des thèmes et extensions installés (même non actives).
Avant cette version 5.5, WordPress ne proposait de mettre à jour automatiquement que le CMS lorsqu’une mise à jour mineure était disponible.

Certaines extensions tierces ou le tableau de bord de certains hébergements offrent néanmoins déjà cette option d’automatisation.

Si vous vous inquiétez de cette fonctionnalité automatisée elle est par défaut désactivée : à l’administrateur du site de l’utiliser ou pas, thème par thème et extension par extension selon les avantages et les inconvénients d’une mise à jour en aveugle. Cette fonctionnalité remplace l’extension « Companion Auto Update » que vous pouvez supprimer.

Sources : beryldlg.com, wordpress.org, kinsta.com.

Laisser un commentaire