• Post Category:CMS
Le CMS CONTAO

On m’a présenté Contao il y a quelques temps lors d’une discussion.

Il serait à mi-chemin entre Joomla et Drupal, apportant un moteur bien plus moderne que Joomla, une gestion très fine des droits utilisateurs (très proche de Drupal) et des possibilités de gestion évoluées (Programmation orientée objet, possibilité overrider…), enfin il délivre de bonnes performances côté Php/MySQL (défaut pérenne de Drupal qui demande un hébergement dédié pour bien fonctionner).

Alors j’ai installé ce CMS sur ma base de test, sans gros souci, par défaut l’installeur à besoin de l’accès FTP, chose que je n’avais pas rencontré jusque là avec un CMS.

Une fois activé j’ai plongé dans le Back-Office… annoncé comme intuitif, je ne l’ai pas perçu comme cela dès le départ. Et avec mon expérience c’est avant tout ça qui guide mes choix en CMS, toute technologie récente, performante, incroyable ou pas, si l’utilisateur perd du temps dans la compréhension de construction de son contenu c’est un moins disant usuel : une faute de conception pour moi.

Contao semble marqué par cette tare qu’on de nombreux CMS : le back-office n’est qu’un empilage de fonctions plus ou moins correctement affichées. Bref grosse déception pour ce qui est de l’usager lambda (mon futur client).

Reste ce qui est sous le capot, pour moi beaucoup de choses à découvrir, je relativise d’autant mon verdict car il faut bien voir ce que peut apporter des solutions alternatives aux gros CMS comme Joomla ou Drupal, ce denier très sur-dimensionné pour des sites de contenu/structure moyens avec des droits plutôt simples.

Un retour sur Contao dans quelques temps pour vous donner mon impression globale.

Sources : Contao

Cet article a 1 commentaire

  1. Charled

    Bonsoir,

    J’allais me résoudre à utiliser Joomla (dont je n’apprécie pas le BE) lorsque j’ai eu la chance de découvrir Contao. Et je dois dire que je l’utilise avec plaisir depuis au moins 2 ans maintenant.

    Bien sur, même si elle n’est pas compliquée, il faut prendre le temps de comprendre sa logique ce qui passe par la lecture de la doc. Je crois d’ailleurs que c’est une chimère que de vouloir s’en passer, quel que soit l’outil choisi.
    Ce qui peut dérouter au départ c’est que Contao n’est fournit avec aucun template Front End par défaut.

    Il faut donc commencer par créer un thème avec à minima une présentation de page (que l’on définit par défaut) et un fichier css (même vide) que l’on lie avec.
    Ensuite, on définit la structure du site (qui permet très facilement de faire du multisite ou du site mutilingue).
    Enfin, la partie Contenu sert à ajouter… le contenu sous forme d’éléments de contenu (titres, texte, images, liens, fichiers à télécharger…). Article permet d’aller remplir les pages définies dans la structure. Les modules en dessous permettent de créer des types d’éléments de contenu spécifiques : formulaires…
    Pour certains, ça passe par la création préalable d’une archive. Pour les actualités par exemple, une archive peut être considérée comme une catégorie. Ainsi, au lieu de créer une actualité et sélectionner à quelle(s) catégorie(s) elle appartient, on va la créer directement dans l’archive correspondante. Sachant que l’on peut aussi outrepasser ce principe de catégorie unique an joutant un module de tags.
    Certains types de contenus peuvent être créés en tant que modules (dans thèmes) ce qui permet de les attacher à une présentation de page. Par exemple : les menus.
    Enfin, Contao donne en permanence accès (pour qui le souhaite) aux modèles/templates (x)html. Chaque élément de contenu ou module en possède au moins un (et souvent plus) en fonction de ce que l’on veut afficher ou de comment on veut l’afficher (une actualité plus ou moins détaillée par ex.) On a ainsi totalement la main.
    Voilà, en espérant avoir un peu aider (même si j’arrive longtemps après la bataille).

Laisser un commentaire