Je teste actuellement le CMS Zenario, il m’a intéressé car il propose une approche de gestion en front-end comme Concrete5.

Ce dernier m’a déplu surtout par son univers très « protégé » pour tout ce qui touche aux extensions et thèmes lié à un compte chez eux.

Zenarion va plus loin que Concrete5 sur de nombreux points, un système de traduction est intégré, la gestion des pages et des contenus est puissante, les droits d’édition sont nombreux, mais il reste par contre deux points qui le rendent inutilisable à mes yeux.

  • Pas de fichier .po/.mo de traduction de l’administration, le système de traduction ne concerne que le contenu du site
  • De manière générale l’ergonomie est médiocre, les liens ou boutons d’usage sont très mal placés, mal signalés, sur grand écran c’est un problème très important

Si les fonctions sont bien là l’administration est malheureusement désastreuse et c’est souvent dommage que les concepteurs d’un CMS, aussi puissant soit-il, ne prennent pas en compte la souplesse d’usage car si on s’intéresse aux CMS on a vite compris qu’avec un WordPress par exemple, on sera très à l’aise pour publier du contenu dans un contexte localisé qui plus est.

Autre exemple ou l’ergonomie est perfectible, aujourd’hui la plupart des interfaces modernes fonctionnent en Ajax avec le principe du glissé/déposé, on trouve ça par exemple dans un constructeur de page sous WordPress (Visual Composer), ici point de glissé/déposé. Chaque boîte possède son icône d’édition ou l’on choisit une action (déplacer) ensuite on va cliquer sur la case cible, c’est certes fonctionnel mais pas de retour en arrière il faut refaire la sélection de l’action + celle de la cible, à la longue c’est pénible sur une page complexe.

[youtube_advanced url= »https://youtu.be/8VzBBQ2la7w » controls= »no » autohide= »yes » showinfo= »no » rel= »no » modestbranding= »yes » https= »yes » wmode= »transparent »]

Cette situation et la hiérarchie donné à l’ensemble des fonctions n’aide pas à la production, trop de menus, de pages, d’aller et retour pour au final se rendre compte que même si au départ l’aspect front-end était séduisant, il n’en est rien à l’usage, c’est même tout le contraire.

Le marché des CMS est rempli d’exemples du type Zenario, une bonne approche à la base mais mal négociée pour ce qui est de l’ergonomie et c’est bien cela qui fait la popularité d’un CMS, le meilleur rapport fonctionnalités/souplesse d’usage.

Source : Zenario

Laisser un commentaire