Actualités WordPress, CSS & Webdesign, OceanWP & Elementor.

Google a récemment implémenté la technologie Lighthouse dans son test PageSpeed Insights.

Ce changement n’a pas été transparent, toutes les statistiques des sites européens on perdus des plumes avec ce changement. On constate une moyenne sous les 50 en général, parfois bien pire. Ces résultats sont du coup à prendre avec prudence car les conditions dans lesquelles ils sont menés sont opaques et laissent penser que le test est largement biaisé actuellement.

Un échange avec l’équipe de WProcket (extension de cache et d’optimisation) laisse penser que pour les sites européen les tests ne prennent pas en compte la localisation des sites. Si vous effectuez un test depuis un serveur implanté en Californie pour un site français vous constaterez une nette baisse de tous les scores des sites comme GTMetrix ou Pingdom. L’entreprise Google est muette sur les circonstances de ces tests.

C’est d’autant plus dommageable que Google Insight privilégie aujourd’hui le surf mobile et les tests sont menés dans ce sens. Quand on regarde les résultats ce qui saute de suite aux yeux c’est un temps de premier octet autour de 4s ce qui n’est pas normal là où Pingdom depuis Londres donne moins de 0,5s. C’est identique avec GTMetrix et cela donne à penser qu’effectivement le serveur de test n’est pas sur notre continent.

L’emplacement du serveur de test est inconnu hors c’est particulièrement important pour établir une réalité tangible aux yeux des utilisateurs moyens.

Supposons que votre serveur se trouve à Atlanta, le plus proche de votre public cible, et que le serveur de test se trouve à Los Angeles. Vous obtiendrez des résultats qui ne représentent pas un scénario concret dans lequel un visiteur situé à Atlanta bénéficierait d’un temps de chargement plus court, étant géographiquement plus proche de votre serveur.

Les tests sont effectués à l’aide d’une connexion 3G limitée

Cela importera probablement si vos visiteurs utilisent des réseaux 3G à faible vitesse. Comme vous le savez, la vitesse moyenne de téléchargement sur mobile augmente constamment et peut atteindre plus de 4 fois la vitesse d’une connexion 3G. Il s’agit donc d’un paramètre peu pertinent à une époque où les réseaux mobiles se font de plus en plus rapides dans de nombreux pays.

Aucune information concernant le périphérique mobile utilisé n’est indiqué

La puissance de traitement et les caractéristiques des appareils mobiles varient considérablement, ce qui peut avoir un impact considérable sur le temps de chargement des pages. Les dernières technologies en matière de smartphone prendraient beaucoup moins de temps à charger une page par rapport à une page déjà vieille de quelques années, dans les mêmes conditions de réseau.

En bref, la baisse soudaine de votre note mobile est probablement due à ces différents point essentiels non déclarés ou adaptés à notre environnement Européen. il est aussi possible que certains critères supplémentaires que PageSpeed inclut désormais dans sa méthodologie pénalise les résultats. L’opacité actuelle ne permet pas de prendre en compte les résultats délivrés par Google Insight pour les sites français, reportez vous plutôt sur GTMetrix ou Pingdom plus fiables actuellement.

Souhaitons que Google corrige le tir et adopte des mesures aptes à prendre en compte notre position géographique éloignée des serveurs de test de Lighthouse.

Source : Support WPRocket

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.